• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 5

Maritime

 rail de basses pressions
du 6 au 7

Maritime

Crête anticyclone des Açores
du 8 au 10

Maritime

Basses pressions proches de nos régions
du 11 au 12
Maritime Dépression Noird GB
du 13 au 14

Maritime (tropical)

Anticyclone France => Europe Est
du 15 au 21 Maritime polaire Dépression Nord Ecosse 
 du 22 au 29 Continental (principalement) Crête anticyclone des Açores
du 30 au 31
Maritime Basse pression France => Scandinavie

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

18.1

70.8 (15)

164.0

Normales 1981-2010*

18.0

79.3 (14.5)

189.5

Ecart

0.1

-8.5 (0.5)

-25.5

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour août 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois d'août 2017 a été caractérisé par des températures, des précipitations (quantité et fréquence) dans les normes, et par une insolation légèrement déficitaire mais bien dans les normes également. (Station de référence : Uccle).

On retiendra donc de ce mois un mois dans les normes, tout à fait conforme de ce que l'on peut attendre d'un mois d'été en Belgique.
A noter aussi la journée du 15 août, avec l'arrivée d'un front orageux qui a permis de prendre des images du ciel souvent très spectaculaires.


A l'avant d'un front orageux, un arcus très impressionant a traversé le pays durant la journée
du 15 août 2017, ce qui a permis la prise de photos très spectaculaires, comme ici à Boekhout
.
Photo : Inez Kindermans

Le premier jour du mois, le temps est encore en partie influencé par les restants d’un front orageux qui reste traîner sur notre pays jusqu'en fin de matinée, mais l'après-midi verra l'arrivée de quelques éclaircies, surtout à la Côte. Très localement, les 25°C sont encore atteints, comme à Chièvres avec 25,1°C.

La première décade sera souvent sous l'influences de basses pressions, le rail des dépressions atlantiques passant très souvent au nord de nos régions en influençant notre temps : pluie, vent (surtout le 3 août, avec des rafales dépassant les 70 km/h, à la Côte mais aussi au centre du pays) et insolation déficitaire furent souvent au menu, conséquence de cette circulation zonale. Par contre les températures resteront proches des valeurs saisonnières durant cette période, oscillant, pour le centre, entre 20 et 25°C, voire un peu moins en fin de période.


La vallée de la Semois et le village de Frahan sont noyés dans les nuages et les
brouillards matinaux ce 2 août 2017, alors qu'au dessus, à Rochehaut, le ciel est clair.

Photo : Webcam de Rochehaut.

Le 4 août, on notera quelques cotes pluviométriques assez conséquentes, avec jusqu'à 14 mm à Gembloux ou Gosselies et 11 mm dans la région liégeoise.

Le 5 août, notre pays connaît un phénomène intéressant : il s’agit de la convergence côtière. Il s’agit de la rencontre d’un vent dévié par les forces de frottement (diminution de la force de Coriolis) sur l’intérieur des terres avec un vent peu dévié soufflant en mer. De cette rencontre, il peut se former une ligne d’averse qui, selon le cas, se situera sur le littoral même ou alors à quelques kilomètres ou dizaines de kilomètres de cette ligne côtière. A noter l'observation, en cette après-midi du 5 août, de la formation d'une trombe marine au large de Knokke, bien visible depuis la plage.


Une trombe marine en formation vue de la plage de Knokke, l'après-midi du 5 août 2017.
Photo : X

Les journées du 6 et 7 août seront plus lumineuses et moins perturbées, grâce à une crête de l'anticyclone des Açores. Mais le matin du 6 sera d'abord frais, avec des minima qui sont souvent inférieurs à 10°C. À Uccle par exemple, le minimum est de 9.7°C. En cette station, ce sera le minimum du mois.
En plaine, les valeurs sont parfois encore un peu plus basses, avec 7.1°C à Genk. En Haute Belgique, on relève 6,0°C à Gouvy. Les températures maximales, malgré le soleil, ne décollent pas avec 19 à 20°C au littoral, 22 à 23°C en plaine et 17 à 19°C sur les hauteurs. La nuit suivante sera encore plus froide que la précédente dans pas mal de régions. À Elsenborn, le thermomètre descend jusqu’à 3.7°C tandis que Bièvre n’affiche que 4.5°C. En plaine aussi, les températures sont inférieures à 10°C en de nombreux endroits.

En journée, le temps est à nouveau beau, quoiqu’un peu plus voilé par des cirrus. L’après-midi, l’on note quelques cumulus discrets. Les températures maximales : 19 à 20°C au littoral, 23 à 25°C en plaine et 21 à 23°C sur les hauteurs. Le seuil de la journée d’été est atteint ici et là avec 25.7°C à Angleur, 25.5°C à Kruishoutem, 25.2°C à Hastière, 25.1°C à Kleine Brogel et 25.0°C à Aubange.

Le 8 août 2017, l’éloignement de l’anticyclone nous ramène un été bien belge. Une graduelle complexification de la situation atmosphérique réserve cependant quelques belles surprises orageuses en soirée, particulièrement dans la région de Bouillon, dont l'orage prendra une nature suoercellulaire. Des dégâts dus à la force du vent sont signalés dans la région, de même qu'une possible petite tornade à la Vannette, aux Hayons.


Quelques structures nuageuses de haute altitude remarquables,
au matin du 9 août 2017, à Neder-Over-Heembeek (Bruxelles).
Photo : Philippe Mievis

Le 9 août 2017, notre pays se retrouve dans un régime faiblement dépressionnaire, avec le développement de nouveaux orages, en fin de journée, dans la zone côtière tandis que d’autres orages frôlent la botte du Hainaut. Le 10, un nouveau front ondule juste à l’ouest de nos régions et reste très près de la côte belge. Alors que l’ouest de l’Europe baigne généralement dans une grande douceur, une bulle d’air plus chaud (ou plutôt : moins frais) s’est formée autour de Paris et influence sûrement les champs de pression dans les basses couches, en renforçant quelque peu la dépression française. En tout cas, cette configuration ralentit fortement le front, avec de grandes conséquences sur la pluviométrie dans nos régions. En effet, de très fortes précipitations sont observées sur l’ouest de la côte belge, avec notamment 92.3 mm d’eau à La Panne entre 8h et 8h le lendemain. Une importante partie de cette pluie (53.9 mm) tombe entre 20 et 21h.
On note aussi une grande disparité dans les quantités d’eau recueillie, avec « seulement » 36.0 mm à Middelkerke ou 26.1 mm à Nieuport.
Dans les autres régions du pays, les totaux pluviométriques sont bien moindres, mais cela n’empêche pas le temps d’être fort mauvais. Ce temps gris est responsable de maxima particulièrement bas pour la saison avec 16.2°C à Uccle, 15.5°C à Gosselies, 15.1°C à Bierset.

Les jours suivants seront assez mitigés, le 12 août donnant encore quelques cotes pluviométriques importantes dans certaines stations : 26 mm à Mont-Rigi, 17 mm à Braine-le-Château, 16 mm à Limelette et Deurne, 15 mm à Elsenborn et Botrange, mais aussi à Braine-l’Alleud. Ces pluies plus fortes sont le produit de cumulonimbus enclavés et tombent durant l’après-midi dans la région d’Anvers, en soirée dans le Brabant Wallon et vers minuit dans les Hautes-Fagnes et environs.

Le 13 août 2017, on notera une lente amélioration du temps, après que les restants d’une vieille occlusion se soient d’abord désagrégés.


Lever de soleil à Beausaint, le 14 août 2017.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.

C'est le 14 août 2017 que l'amélioration du temps se fera vraiment sentir, l'anticyclone mobile se renforce quelque peu à l’est de nos régions et nous amène des vents de sud-est plus chauds. Après une nuit localement fraîche (Bièvre : 6.6°C ; Elsenborn : 6.8°C), les maxima sont en nette hausse avec 22°C au littoral et sur les hauts plateaux, et 25 à 27°C en plaine et dans les vallées. Les plus hautes valeurs seront notées à Angleur : 27.2°C et  Kruishoutem avec 26.°C.

Le 15 août 2017 est LA journée du mois, tant par le développement des nuages orageux que par des jeux de lumière dans les nuages d’une rare beauté. Les orages nous ont touché en matinée, à la plus « mauvaise » heure pour des orages, pourtant ils n’ont rien perdu de leur violence.

Nous avons au départ, c’est-à-dire à la nuit du 14 au 15 août, une situation assez classique de convergence préfrontale liée à une dépression thermique sur la France, à l’avant d’un front froid. Cette dépression avec sa ligne de convergence se trouvait la veille sur les terres surchauffées d’Espagne. Cet air chaud est remonté sur le sud-ouest de la France (35°C à Bordeaux, 36°C à Mont-de-Marsan) et la dépression thermique a suivi. Avec cette configuration, on peut bien parler de « Spanish Plume », mais il s’agit d’une Spanish Plume un peu molle, avec des chaleurs plutôt modestes dès qu’on remonte un peu plus dans le nord. Les sondages atmosphériques montrent certes un air assez chaud en altitude, mais rien d’extraordinaire de ce côté-là non plus. Il y a juste que la ligne de convergence préfrontale a réussi à se former.

La première chose qui frappe, c’est que nous n’avons pas une bipartition de l’atmosphère, mais une tripartition, avec des courants d’est à sud-est sur une bonne partie de la France et des courants de nord-ouest sur la Bretagne qui forment une seconde ligne de convergence avec des courants de sud-ouest à sud sur l’Aquitaine. C'est une situation qui fait rêver tout chasseur d’orages : deux lignes de convergence qui se rencontrent, une sorte de « triple point » à l’Américaine, tout pour virtuellement former une belle... tornade !

Mais comme dit ci-dessus, la situation est un peu « molle », les contrastes sont modérés et il n’y a pas grand-chose qui se passe. Notre ligne de convergence, celle qui se dirige vers nous, ne donne pas grand-chose non plus. Il faut un coup de pouce supplémentaire, et ce coup de pouce, c’est la géographie complexe du Cotentin qui va le donner. En effet, il n’y a que là que des orages se forment sur la ligne de convergence, et c’est sûrement dû aux convergences supplémentaires formées par les vents locaux et la mosaïque des interactions entre les terres et la mer.


L'arcus du 15 août 2017 vu en province du Luxembourg.
Photo : Gert Ottens

Il y a également l’amorce d’un orage près de Paris, alors que la ligne de convergence ne passe pas du tout par là : l’origine de ces orages-là n’est donc pas dynamique, mais thermique. De l’air chaud, remonté depuis le sud-ouest, se trouve à présent sur le centre-ouest de la France, mais surtout, un important îlot de chaleur urbaine règne sur Paris, avec parfois de gros contrastes par rapport aux campagnes environnantes. Et cet îlot de chaleur a, lui aussi, permis de donner ce coup de pouce qui manquait.

Nous avons donc deux lignes orageuses complètement indépendantes l’une de l’autre, mais qui ont réussi toutes les deux à donner un arcus fabuleux qui aborde la Belgique en début de matinée. En plus, comme ces orages n’ont absolument pas été formés par la chaleur du jour, ils sont simplement là, aux heures où on ne les attend le moins, et au maximum de leur développement.

À  l’aurore, la première ligne orageuse (celle née au Cotentin) se trouve encore en France, plus exactement en Flandre française (Nord-Pas-de-Calais). L'arcus qui l'accompagne fait partie d’une ligne d’orages multicellulaires qui se désorganise quelque peu en entrant en Belgique, seule la branche la plus au nord reste active et longe notre côte en matinée pour ensuite atteindre la Zélande. L’une des cellules prend un aspect supercellulaire. 

L'orage multicellulaire ardennais (celui dont la naissance se situe près de Paris) pénètre le territoire en début de matinée. L’arcus est visible en Gaume, puis en Ardenne. Ci-dessous, on le voit au moment où il arrive à Bastogne. Il est accompagné d'Asperatus undulatus.

En soirée, une nouvelle offensive orageuse longe le nord du massif ardennais, tandis qu’une luminosité très orange est à nouveau observée par endroit dans le pays.


Quelques Asperatus undulatus, preuve de l'instabilité de l'atmosphère
près de l'arcus, au voisinage de Bastogne, ce 15 août 2017.
Photo : Maïté Minet-Dumont

Le 16 août 2017, des hausses de pression à l’arrière du front ramènent rapidement des éclaircies. Le lendemain, le 17, le temps sera plus mitigé et plus frais. Pour le 18 août, on retiendra principalement de cette journée une ligne d’averses virulentes, parfois orageuses, formées sur une ancienne occlusion transformée en ligne post-frontale, qui s’est réactivée. Quelques coups de vent sont observés, notamment à Beauvechain (65 km/h) tandis que des dégâts observés à Gingelom au Limbourg (mais non loin de Hannut et de Waremme) laissent deviner le passage d’une tornade et ce, d’une façon quasi certaine.

Les précipitations (sur 24h) de cette journée du 18 août ne sont pas négligeables, avec par exemple 21 mm à Courrière, 18 mm à Gouvy, 15 mm à Dourbes et à Aublain, et 14 mm à Zaventem, à Tollembeek et à Rossignol.

Si, le 19 août 2017 le temps est encore instable, une tendance à un temps moins perturbé se dessine, même si temporairement encore les températures restent assez fraîches avec des maxima de 19-20°C en plaine. Cette tendance se confirmera surtout à partir du 20, un anticyclone centré sur l’extrême ouest de la France nous vaut une sensible amélioration du temps. Mais en raison des éclaircies nocturnes, le matin est frais sur le sud et l’est du pays, avec 6.3°C à Buzenol ; 7.2°C à Saint-Hubert ou 7.4°C à Elsenborn.

Le 22 août 2017, la situation devient un peu plus complexe. L’anticyclone se scinde en deux noyaux, l’un froid au large de la Norvège, l’autre un peu plus chaud (air à l’origine frais, mais continentalisé) sur l’Autriche. C’est principalement le noyau froid qui bloque le front chaud dans sa progression, ce qui bloque dans une certaine mesure aussi un creux barométrique présent sur l’ouest de la France. Ceci permet à une langue d’air très chaud, en provenance d’Espagne, d’envahir le sud-ouest et l’ouest de la France.

Chez nous, cela permet au vent de s’orienter à l’est avec une hausse certes discrète des températures et un retour graduel du beau temps. Ainsi, on observe le plus souvent des maxima voisins de 24-25°C en plaine et 21-22°C sur les hauteurs. La station la plus chaude ce jour est celle de Koersel avec 26.0°C.

Le 23 août 2017, la dépression thermique dans l’air chaud français, en remontant vers le nord, finit par former une véritable ligne de convergence préfrontale.  À l’avant de celle-ci, l’air chaud réussit à nous atteindre, même si c’est sous une forme atténuée. À l’arrière, l’air est au contraire très frais, avec un contraste net qui fait en sorte que la ligne de convergence reprend de plus en plus le rôle du front froid.

Le temps est assez beau, avec des températures maximales autour de 26°C au littoral, 28-29°C en plaine et 24-25°C sur les hauteurs. La valeur la plus élevée est celle de Chièvres avec 29.5°C. Au passage de la ligne de convergence, qui s'apparente de plus en plus à un front froid, on peut remarquer des chutes brusques de la température.

À Beitem, ce front passe en milieu d’après-midi, avec 27.2°C à 16h et 21.9°C à 18h. Le vent de sud tourne à l’ouest avec quelques petites rafales à 40 km/h. À Zaventem, ce front arrive en début de soirée, avec un air chaud qui met plus de temps à s’évacuer. À 18 heures, on relève 28.0°C et à 21 heures, 21.7°C. Le vent de sud tourne également à l’ouest avec de modestes rafales à 36 km/h. A noter qu'aucun orage, aucune précipitation n’accompagne cette ligne de convergence, ni le front froid qui suit et qui se retrouve complètement affaibli. Il y a juste un coup de (relative) fraîcheur.

Le 25 août 2017 un front remonte graduellement vers la Gaume et l’Ardenne en ce 25 août, en y provoquant pas mal d’activité orageuse, dans le cadre d’une petite dépression formée sur une ondulation et remontant vers le nord-est depuis la France. Cette ligne frontale sépare un air toujours chaud sur la France (30°C à Nancy et Strasbourg, 31-32°C à Dijon et Besançon) d’un air plus frais sur la Belgique (maxima souvent autour de 24-25°C).

Le couloir des orages, à la limite de ces deux masses d’air, commence plus au moins du côté du Mans (premiers orages vers 7-8h du matin), passe par la région parisienne (fin de matinée) et aborde notre pays du côté de Bouillon (peu après midi) pour ensuite intéresser tout le sud de la Belgique (début d’après-midi). Ces orages donnent localement de fortes pluies, et parfois même de la grêle, comme par exemple dans les environs de Neufchâteau.C'est là que les quantités de précipitations les plus élevées seront enregistrées (16 mm). Mont Ridi (14 mm) et Elsenborn (12 mm) dans les Hautes Fagnes ne seront pas en reste non plus.

Le 26 août 2017, la dépression de la veille quitte notre pays le matin pour se diriger vers l’Allemagne, mais de faibles perturbations restent traîner sur notre pays, et de fait le temps sur notre oays sera assez nuageux. Sous un petit vent de nord-ouest à  nord, les températures restent très modérées à la côte, autour de 22°C. À l’intérieur des terres, ce flux de nord-ouest à nord est faible. L’air maritime stagne pratiquement et se réchauffe sur les terres tout en restant quelque peu humide. Les maxima se situent le plus souvent entre 25 et 27°C en plaine et entre 22 et 23°C sur les hauteurs. Les plus fortes valeurs : Kruishoutem (27.5°C), Chièvres (27.2°C) et Kleine Brogel (27.0°C).

Le 27 août 2017, l’influence anticyclonique regagne du terrain. Les températures restent dans le même ordre de grandeur que la veille, avec 25 à 27°C en plaine et 22 à 24°C sur les hauteurs. Au littoral, une brise de mer de nord s’instaure l’après-midi, avec des maxima de 23 à 24°C.

Les deux jours suivants seront les jours les plus chauds du mois d'août. Le 28 août 2017, un noyau anticyclonique centré sur l’Allemagne, puis sur le nord de la Pologne détermine notre temps. Les maxima atteindront 27 à 29°C en plaine, 22 à 24°C au littoral et 24 à 26°C sur les hauteurs. Les plus hautes valeurs : Kruishoutem (30.1°C), Chièvres (29.4°C) et Angleur (29.3°C).

Le 29 août, aidé par des hautes pressions s’installant résolument à l’est par rapport à nos régions, de l’air très chaud parvient à atteindre notre pays, poussé par un bon petit vent de sud.

Sous un ciel presque serein toute la journée un peu partout, la température peut monter très haut pour la saison, avec 31 à 33°C en plaine et 26°C sur les plus hauts plateaux. Quelques valeurs : Kruishoutem : 33.2°C, Koersel : 32.5°C, Chièvres : 32.3°C, Kleine Brogel : 32.1°C. Uccle, avec 31.2°C, connaîtra un jour de canicule. Ce fut aussi la valeur la plus élevée du mois enregistrée en cette station.

Le 30 août, un front froid, immédiatement derrière une ligne de convergence, fait du sur place le long de la côte en matinée, avant de progresser vers l’intérieur des terres l’après-midi et de finir par traverser tout le pays la nuit suivante. À l’avant de ce front, différentes lignes de convergences sont responsables d’une activité orageuse dès le matin à l’intérieur des terres.

Ces orages s’observent principalement sur deux lignes, l’une sur le centre-ouest, l’autre sur le centre-est du pays avant de fusionner en matinée sur le nord-est du pays. Le temps est particulièrement lourd sous des ciels sombres parfois inquiétants. Ces orages, toutefois ne donnent généralement pas beaucoup de précipitations, à l’opposé des orages nocturnes côtiers qui ont bien rempli les pluviomètres. À Middelkerke, les orages donnent 20 mm d’eau, qui s’ajoutent aux 5 mm des pluies de la première moitié de la nuit, soit un total de 25 mm. À Coxyde aussi, on relève 25 mm (répartition 6 mm / 19 mm).

En journée, les températures, à l'est et au centre de notre pays, après parfois une baisse temporaire sous les orages, remontent à 24-25°C en plaine, localement même plus (Angleur : 26.2°C ; Hastière : 27.0°C) , il en va différemment au littoral et sur l’extrême ouest du pays: là, le front froid est déjà présent, avec un vent s’orientant rapidement au nord et soufflant de plus en plus fort. Les températures n’atteignent plus les 20°C (18.1°C à Coxyde ou 19.4°C à Passendaele par exemple) et sont donc à peine supérieurs aux minima de la nuit précédente. En outre, on y observe désormais des pluies plus continues. Les températures de cette région, par la suite, accusent une baisse supplémentaire pour n’atteindre plus que 15 à 16°C en fin d’après-midi, tandis que les rafales montent jusqu’à 72 km/h à Zeebruges.

L’intérieur des terres, et plus spécialement le centre du pays n’est pas encore débarrassé des orages. Une fois que le front froid se remet en route, il bute contre l’air (assez) chaud et très humide, et se réactive avec des averses parfois intenses précédés de ciels particulièrement tourmentés. Ce passage orageux laisse à lui seul 17 mm d’eau à Uccle et 18 mm à Zaventem. Sur 24h, on enregistrera jusqu'à 32 mm à Tollembeek, 30 mm à Braine-le-Château, 29 mm à Bree; 26 mm à Stree et 25 mm à Jodoigne. A Uccle, ce sera 22 mm enregistrés en 24h.

On terminera le mois, le 31 avec un anticyclone formé sur l’Atlantique Nord qui nous enverra des courants de nord-ouest avec de l’air très frais pour la saison.       

 
Autre vue de l'arcus du 15 août 2017, cette fois près de Ciney.
Photo : Sébastien Dumoulin.

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201708temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201708prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Nous vous avions prévu pour le mois d'août 2017 un mois d'été à la Belge : ce fut exactement cela.
Des températures et des précipitations tout à fait conformes aux normales saisonnières et un très léger déficit de l'insolation : c'est ce qui avait été annoncé.
Temps frais, averses, temps plus doux voire estival et orages : on a eu "un peu de tout", coutumier d'un été classique chez nous, à la frontière des masses d'air tantôt maritimes, tantôt polaires, tantôt subtropicales, tantôt continentales. Non le mois d'août n'a pas été pourri comme on a pu l'entendre ici et là : c'est bien cela qu'est généralement le climat de notre pays en été. Les étés de type méditerranéen en Belgique, cela reste l'exception...

Les Tendances saisonnières pour août 2017
(publiées le 31 juillet pour nos abonnés Premium)



août 2017

Indice confiance : 70%
Un mois d'été... à la Belge.
Température
(écart à la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Conformes à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement inférieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Confirmation d'un temps typique d'un été "à la Belge" pour ce mois d'août 2017, le dernier mois de l'été météorologique.
La première décade sera variable sous des températures souvent proches des valeurs saisonnières mais aux averses fréquentes, parfois orageuses, surtout en première partie de la décade. La fin de cette première décade et le début de la seconde devrait être assez médiocre et frais avant une amélioration sensible en milieu de mois, avec une période de temps plus estival, mais néanmojns sans excès.
Enfin la dernière décade s'annonce à nouveau nettement plus variable avec le retour des orages. Bref un temps d'été comme seule la Belgique peut nous en donner (et qui est d'ailleurs souvent la norme en cette saison chez nous, nous ne vivons pas sous un climat méditerranéen).

 

Newsflash

Prochains jours

Samedi 11° 17°
Dimanche 10° 12°
Lundi 13°
Mardi 12° 16°
Mercredi 12° 18°

Relevé à 21:00

  • Ostende : 11°
  • Gand : 12°
  • Anvers : 12°
  • Bruxelles : 13°
  • Charleroi : 13°
  • Namur : 12°
  • Liège : 12°

Météo à la une

  • Consulter MeteoBelgique partout

    Consulter MeteoBelgique partout

    MeteoBelgique vous accompagne partout, via votre PC, tablette ou smartphone !
  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !

Observation temps réel

Rumillies à 21:14
Température : 13.2°C
Pression : 1011 hPa
Humidité : 69%
Précipitation (24h) : 3 mm
Vent : Sud (faible)