• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 3

Maritime tropical

 Basses pressions SO Islande
du 4 au 12

Maritime (Polaire 6 et 7)

 Basses pressions SO Islande => GB => Scandinavie
du 13 au 14

Continental

  Anticyclone Europe centrale
du 15 au 17
Maritime Crête anticyclone des Açores
du 18 au 23

Continental tropical

Hautes pressions Europe centrale
 du 24 au 26 Maritime Dépression Islande => Scandinavie
du 27 au 30
Maritime Basses pressions proches de nos régions

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

19.2

50.8 (11)

225.8

Normales 1981-2010*

16.2

71.8 (15.0)

187.7

Ecart

3

-21 (-4)

38.1

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour juin 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de juin 2017 a été caractérisé par des températures très exceptionnellement excédentaires, des précipitations légèrement déficitaires, quoique normales en quantités et en fréquence, et par une insolation légèrement excédentaire mais bien dans les normes. (Station de référence : Uccle).

On retiendra donc de ce mois de juin 2017 un temps très chaud avec 19.2°C de moyenne mensuelle (à 0.1°C du record des mois de juin 1976 et 2003, avec 19.3°C), ainsi qu'une vague de chaleur relativement brève mais intense, avec 4 jours de plus de 30°C à Uccle (voir notre article ici). Conséquence de la chaleur et de la sécheresse, le mois de juin 2017 est le mois à l'humidité relative moyenne la plus basse jamais enregistrée en juin avec 62%, loin derrière le précédent record de 65% à Uccle de juin 2015.

 
Magnifiques couleurs crépusculaires à Baisy-Thy, le 10 juin 2017.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

Le tout début du mois a été assez estival, du moins les deux premiers jours, durant lesquels la température a dépassé le seuil des 25°C à Uccle. Le 2 juin, des températures jusqu'à 30°C sont enregistrés en Belgique avec 30.1°C à Koersel.

S'il fait généralement beau en Belgique, le sud du territoire est plus orageux, et des averses dès la fin de matinée. Ces averses se répètent l’après-midi, séparées par de belles éclaircies avant que le temps ne devienne vraiment orageux le soir. Dans cette région, grâce à cela, la sécheresse est bien interrompue, avec quelques beaux totaux de précipitations sur 24 heures jusqu'à 29 mm à Torgny et 26 mm à Bièvre.

Le 3 juin, s'il fait un peu plus frais la baisse des températures demeure limitée, avec des maxima souvent encore compris entre 23 (ouest) et 26°C (est) en plaine. Le temps est cependant nuageux et voilé, avec quelques averses au passage du front froid puis pluie le soir. Après le passage du front, les températures plongent partout en dessous de 15°C en deuxième moitié de soirée.

Un temps plus variable et frais, avec des averses fréquentes sera l'apenage des jours suivants.
A noter, le 6 juin 2017, qui fut un jour particulièrement venteux pour un jour d’été. À Zeebruges (station en bordure immédiate de la mer), les rafales dépassent régulièrement les 70 km/h sur une grande partie de la journée, avec un maximum de 86 km/h entre 18 et 19 heures. À l’intérieur des terres, des pointes supérieures à 70 km/h sont observées par endroit aussi, comme par exemple à Zaventem (72 km/h), Gosselies (76 km/h) et Beitem (79 km/h). La cause en est une dépression qui s’est creusée la veille au sud-ouest de l’Angleterre se dirige rapidement vers la Mer du Nord en traversant l’Angleterre, et crée un fort resserrement des isobares sur son flanc sud. Les précipitations associées à ladite dépression restent cependant le plus souvent inférieures à 10 mm. Quelques cotes (sur 24 heures) sont plus élevées, comme par exemple à Sivry avec 16 mm, Hastière avec 13 mm ou Lierneux avec 12 mm.


Photo prise le matin du 3 juin 2017 à Beausaint, montrant les vallées qui « fument », 

conséquence des brouillards liés aux précipitations de la nuit.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.

En deuxième moitié de nuit du 8 au 9 juin, une zone orageuse touche le centre-ouest du pays. Elle s’accompagne parfois de pluies soutenues et de rafales de vent. Les orages éclatent surtout du côté de Leuze-en-Hainaut pour remonter vers le nord-nord-est en passant entre Gand et Bruxelles pour ensuite quitter le pays par la frontière belgo-néerlandaise au nord-ouest d’Anvers. Dans la région de Bruxelles, on peut encore voir les éclairs, mais sans percevoir le tonnerre. Les précipitations, même si elles concernent une grande partie du pays, se concentrent toutefois principalement près de ce couloir d’orage. À Ellignies-Saint-Anne, on note 18 mm et à Rumillies, 17 mm. Dans sa remontée vers le nord-nord-est, la perturbation ne perd rien de son intensité puisque on mesure 19 mm à Kallo, à l’ouest d’Anvers.
Plus à l’est encore, du côté des Hautes-Fagnes, c’est une autre zone orageuse, en provenance de la Gaume et de l’Ardenne, qui se fait entendre tout en frôlant les frontières de notre pays. Dans le sud du pays d’ailleurs, le temps reste beaucoup plus instable avec formation de nouveaux orages en début d’après-midi qui prendront par la suite toute leur ampleur au Grand-Duché de Luxembourg et en Allemagne.


Éclairs internuageux et coup de foudre positif sous l'orage qui a touché la région 
d' Ath dans la nuit du 8 au 9 juin 2017.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

Après plusieurs jours de temps variable, le 14 juin marque à nouveau le retour de l’été. Après l’une des rares nuits localement fraîches, voire froides de ce mois de juin, les températures remontent aussitôt en flèche. À Elsenborn, après un minimum de 3.9°C, la température atteint déjà 12.9°C à 8 heures. En d’autres endroits, le refroidissement nocturne lui-même a été peu perçu, avec des minima restant supérieurs à 10°C (Uccle par exemple : 11.4°C). En journée, les températures franchissent le cap des 25°C presque partout en Basse et Moyenne Belgique (jusqu'à 28°C à Hastière).

Le lendemain, le 15 juin, l’éloignement de l’anticyclone vers la Tchéquie et la Pologne permet à une ligne de convergence, associée à un creux thermique, d’aborder notre pays. L’activité orageuse ne sera cependant présente que sur l’est et le sud-est du pays. Ceci est dû d’une part à un passage trop précoce de la ligne de convergence sur l’ouest et le centre du pays, et d’autre part à la présence de poches d’air très sec sur notre pays. De ce fait, la sécheresse s’auto-entretient dans certaines régions de Belgique (à Uccle, les précipitations de ce mois de juin ne sont encore à cette date que de 17.5 mm, chiffre qui n’évoluera pas non plus au cours des jours suivants). Les températures, à nouveau élevées, dépassent les 25°C presque partout. Quelques pointes à 30°C sont également notées, comme à Koersel (30.4°C), Kleine Brogel (30.1°C) et Aubange (30.0°C).

Des orages concerneront l'Ardenne et la Gaume, orages sont parfois accompagnés de grêle (comme par exemple près de Werbomont, à l’est de Liège, dans le pays de Herve ou en Famenne) et de fortes précipitations (totaux sur 24 heures : Erezée : 29 mm ; Beausaint : 24 mm ; Bovigny : 21 mm ; Lierneux : 21 mm.

Le 18 juin est lé début d'une période chaude, véritable vague de chaleur, puisqu'elle comptera 5 jours consécutifs supérieurs à 25°C dont au moins 3 supérieurs à 30°C (station de référence d'Uccle). En fait il y en aura même 4 consécutifs, du 19 au 22 juin inclus : ce n'était d'ailleurs plus arrivé à Uccle depuis 2006.

Les deux jours les plus chauds de cette vague de chaleur ont été les journées du 21 et 22 juin.

Le côté très remarquable de la journée du 21 juin 2017 réside dans le fait que les maxima sont atteints très tardivement. Les 31,6°C d’Uccle ne sont atteints qu’à 19 heures. Et c’est le cas aussi pour un grand nombre d’autres stations. À Zeebruges, le maximum est même atteint plus tard encore : après les 27,9°C relevés à 20 heures (et constituant le maximum de la période synoptique 8h -> 20h), la température monte encore pour atteindre 28.2°C à 21 heures. Parmi les valeurs les plus chaudes, notons Kruishoutem : 33.8°C, Coxyde : 33.6°C (!). Uccle atteint 31.6°C.

Pour l’ouest du pays, ces valeurs sont exceptionnelles. Les 33.6°C de Coxyde (station à un bon 3 km de la côte) constituent un nouveau record pour une 3e décade de juin et dépassent les 32.7°C du 27 juin 2011 et les 31.9°C du 27 juin 1976. Cette chaleur n’affecte cependant pas les environs immédiats de la mer, où les températures n’atteignent pas 30°C.

Les hautes températures observées partout le soir annoncent l’une des nuits les plus chaudes que notre pays n’ait jamais connues. Dans la nuit du 21 au 22, plusieurs stations ne descendent pas en dessous de 22°C (22.7°C à Uccle). Plus remarquables encore : les températures de 8 heures, qui dépassent déjà les 25°C en de nombreux endroits.

La presse a annoncé un peu hâtivement qu'il s'agissait la nuit plus chaude à Uccle depuis 1901. En fait, ils se sont basés sur la température à 6h du matin qui avait déjà sérieusement augmenté depuis quelques heures (ce qui est inhabituel).
La valeur du minimum à Uccle est de 22.7°C : s'il s'agit d'un record pour la 3e décade du mois de juin, il ne s'agit pas du record pour le mois de juin (23.9°C le 18 juin 2002) et encore moins le record tous mois confondus : 24.5°C le 4 juillet 2015).

Le 22 juin, la bulle d’air chaud qui, le 21 juin, était centrée sur l’ouest du pays s’est déplacée vers l’est des suites du déplacement d'une ligne de convergence. C’est donc là que les températures sont désormais particulièrement élevées. Voici quelques maxima les plus chauds : Angleur : 35,6°C, Kleine Brogel et Koersel : 35,3°C et Aubange 35.2°C pour les stations aux maxima supérieurs à 35°C. A Uccle, c'est le jour le plus chaud du mois et de cette vague de chaleur : on y atteindra 32.4°C.

À noter qu’à Luxembourg, le record a été pulvérisé avec 35,4°C. Là, le record historique du 27/06/1947 (34,3°C) est passé à la trappe ! Sur les hauteurs ardennaises et fagnardes, quelques records sont aussi approchés voire battus, comme à Saint-Hubert (30,9°C, précédent record décadaire le 30,8°C le 28/06/2011)

Dès le 23 juin, un front froid aura mis un terme à la vague de chaleur. Les températures, bien agréables après la chaleur des jours précédents, atteignent 22 à 26°C en plaine (plutôt 22°C à l’ouest, plutôt 25 voire 26°C à l’est et au nord) et 20 à 21°C sur les hauteurs. Si à Uccle (station de référence), la vague de chaleur officielle est bien terminée (maximum : 23.4°C), la vague de chaleur continue cependant en quelques stations qui dépassent toujours les 25°C. C’est le cas notamment à : Koersel : 26.5°C, Kleine Brogel : 26.4°C, Essen : 25.4°C, etc.

Les 24 et 25 juin 2017, des perturbations, sous une forme très affaiblies, affectent notre pays, quoi que le 25, le temps, globalement, reste assez beau. Ce beau temps se confirme d'ailleurs le lendemain, le 26 suite à un nouvel anticyclone, déjà présent la veille sur l’Océan, qui se développe rapidement vers la Mer du Nord et nous ramène le grand beau temps surtout en après-midi.

Le 27 juin, les hautes pressions sont toujours là, mais fort remontées vers le nord, trop remontées vers le nord, permettant le développement d’une bonne activité orageuse sur le sud du pays avec des averses orageuses souvent soutenues en fin d’après-midi et le soir, qui concernent aussi l’Ardenne. Quelques gros totaux de précipitations (sur 24 h) sont observés parfois supérieurs à 30 mm comme à Chiny (Pin) : 39 mm ou Rossignol : 30 mm. Des bourrasques de vent sont également observées dans le sud un peu après 19h, provoquant quelques dégâts, tandis que l’eau monte et inonde quelques routes.

Le 28 juin, les basses pressions ont désormais le dessus. Un vaste complexe dépressionnaire couvre l’Europe occidentale. Chez nous, cela se traduit par un temps gris et pluvieux une bonne partie de la journée. Les éclaircies reviennent en après-midi mais avec une instabilité grandissante, générant des averses, notamment sur le centre-sud, puis le centre du pays, avec un peu d’activité orageuse.

Sur 24 heures, les précipitations les plus abondantes sont mesurées au sud du pays avec 21 mm à Neufchâteau et à Bièvre. Le centre et le centre-sud connaissent aussi des précipitations non négligeables avec 17 mm à Limelette, 15 mm à Lasnes, 14 mm à Zaventem.

Le dernier jour du mois verra des perturbations rester traîner sur nos régions en les arrosant parfois copieusement au cours de la nuit qui suit : les totaux de précipitations (tombées la nuit et le matin suivant) sont supérieures à 10 mm presque partout. Ici et là, on dépasse même 20 mm comme par exemple à Enghien (22 mm).

À Uccle, le relevé exact est de 14,8 mm. Ajoutés aux 6,6 mm du 27 juin et 10,8 mm du 28 juin, ils auront empêché le mois de juin 2017 d’occuper une bonne place au hit-parade des mois secs. Avec un total de 50,8 mm, la pluviosité reste certes déficitaire, mais se retrouve dans les limites de la normale.

La petite fraîcheur des derniers jours a aussi « démoli » le record du mois de juin le plus chaud, mais juin 2017 garde une très honorable 3e place, après 1976 et 2003. La 4e place reste occupée par le très lointain 1858. 


Précipitations sous un nuage convectif dans le Hainaut, le 30 juin 2017.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

 

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201706temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201706prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Le mois de juin aura donc été comme annoncé le mois dernier. Plus chaud, un peu plus sec et plus ensoleillé que la normale. La dizaine de jours au temps plus mitigé fut bien au rendez-vous à la période prévue, avant une augmentation des températures et la disparition des précipitations, avant une tendance plus orageuse en fin de mois, même si, comme prévu, les orages ont surtout concerné l'est et le sud de notre territoire. La vague de chaleur, assez intense, fut bel et bien au rendez-vous aussi, dès le 18 juin, même si nous la voyions plutôt une semaine plus tard. Un belle réussite pour nos tendances saisonnières ce mois-ci encore !
.

Les Tendances saisonnières pour juin 2017
(publiées le 31 mai pour nos abonnés Premium)



juin 2017

Indice confiance : 70%
Un mois chaud, mais à l'instabilité orageuse grandissante.
Température
(écart à la normale)
Supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Conformes à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Confirmation d'un mois de juin globalement plus doux que la normale, même s'il faudra compter une dizaine de jours d'un temps plus mitigé et plus variable, grosso modo du 5 au 15.
En effet après quelques jours de beau soleil et de températures estivales, le temps se dégradera après une intermède orageuse pour laisser la place à des averses et un temps aux températures plus proches des normales.
Après le 15, les températures devraient repartir à la hausse, tandis que les précipitations auront tendance à disparaître. La dernière décade sera chaude, mais la tendance orageuse devrait s'intensifier : un temps lourd et désagréable devrait ainsi concerner cette fin de mois de juin. Le cumul des précipitations devrait être assez variable selon les régions, selon que celles-ci aient été soumises aux orages ou non. Grosso-modo, les chances d'orages (et leur sévérité) devraient augmenter au fur et à mesure que l'on se situera à l'est et/ou au sud de notre territoire.

Comme déjà évoqué le mois dernier, une vague de chaleur est possible fin de mois, qui pourrait se prolonger en juillet, mais cela sera néanmoins à confirmer, même si sa probabilité devient plus importante que le mois dernier.

Newsflash

  • Résumé août 2017

    Résumé août 2017

    août 2017 : températures, précipitations (quantité et fréquence) et insolation dans les normes. (Station de référence : Uccle).
  • Irma, un ouragan d'exception ?

    Irma, un ouragan d'exception ?

    quelques rappels des notions d'ouragan et présentation d'Irma, ouragan pas tout à fait comme les autres...
  • Tendances saisonnières du 31 août

    Tendances saisonnières du 31 août

    Que nous réserve l'automne ? Pour tout savoir jusqu'à trois mois, via notre abonnement PREMIUM
  • Eté 2017 : les chiffres

    Eté 2017 : les chiffres

    L'été météorologique 2017 aura été dans les normes côté insolation et précipitations. Seule la température moyenne aura été anormalement élevée

Prochains jours

Lundi 21°
Mardi 20°
Mercredi 10° 21°
Jeudi 13° 21°
Vendredi 11° 21°

Relevé à 17:00

  • Ostende : 18°
  • Gand : 20°
  • Anvers : 19°
  • Bruxelles : 20°
  • Charleroi : 21°
  • Namur : 20°
  • Liège : 19°

Météo à la une

  • Consulter MeteoBelgique partout

    Consulter MeteoBelgique partout

    MeteoBelgique vous accompagne partout, via votre PC, tablette ou smartphone !
  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !

Observation temps réel

Hestrud à 16:59
Température : 20.6°C
Pression : 1018 hPa
Humidité : 57%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Nord-Est (très faible)